AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous pouvez dès à présent venir nous laisser vos impressions sur cette première version !
La roulette russe ne va pas tarder à être lancée ! Si tu veux en faire partie, c'est par ici ! Bon chance *taken voice*
On m'a dit qu'il y avait un nouveau ! Il parait que c'est : Joanna Rosenhart... N'hésite pas à le mporner pour des liens ou plus si affinités

Partagez | 
 

 Rafael • I'm sexy and you know it !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

résident
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://coralbayresort.forumactif.org/t115-rafael-o-i-m-sexy-and-you-know-it#864 http://coralbayresort.forumactif.org/t60-rafael-o-i-m-sexy-and-y

J'SUIS SEXY COMME : Teixeira muchacha
JE DOIS MA JOLIE BOUILLE À : london jukebox
ET MOI C'EST : future mrs. payne
DISCUSSIONS ENTAMÉES : 132
COQUILLAGES : 175
JE SUIS LÀ DEPUIS LE : 04/12/2014
PHOTO SOUVENIR :

& BLABLABLA & BLABLABLA : I DON'T HATE YOU... BUT LET'S PUT THIS WAY, IF I HAD A BUCKET OF WATER... & YOU WERE ON FIRE, I'D DRINK THE WATER.




MessageSujet: Rafael • I'm sexy and you know it !    Mer 25 Fév - 2:22



Rafael Luiz Da Silva
- Feat Sexy Marlon -
Nom de famille: Da Silva. Le genre de nom qui court les rues au Brésil mais sur le resort ça annonce tout de suite qu'on a le sang chaud et que nos origines sont latines.
Prénom: Rafael. C'est le prénom de mon grand-père maternel. C'est la tradition dans notre famille, de se transmettre les prénoms de génération en génération. Mais a vrai dire tout le monde m'appelle Raf, c'est court, simple et rapide. Luiz comme deuxième prénom, celui-ci je le tiens de mon père... Je suis pas franchement sûr que ce soit son idée mais bon, il a du faire avec.
Date de naissance: 19/10/1990 (24 ans)
Lieu de naissance: são paulo, brésil. Le pays où le foot et le carnaval sont des passions nationale.
Nationalités: brésilienne. tu ne vois donc pas que même quand je marche, on pourrait croire que je danse la samba ? Puis si j'en crois les vacancières, mon accent les fait toutes craquer !
Origines: 100% Brésilien. Autant te dire que j'ai le sang chaud... Et que je sais évidemment jouer au foot depuis mon plus jeune âge.
Profession/Etudes:  Il a commencé des études de droits que son père lui a imposé, comme il l'avait fait avec Eduardo précédemment. N'étant "que second de sa promo", après une seule année, son père lui a demandé d'arrêté ses études pour "arrêter le massacre" et éviter de balancer de l'argent par la fenêtre pour quelqu'un qui ne voit pas l'intérêt de ses études. Ce qui était évidemment faux. Très déçu, il a décidé depuis ce jour de toute faire pour faire enrager son père et que le CBR devienne son plus bel échec.
Orientation sexuelle: les vacancières ! bon les femmes en général, mais depuis qu'il vit au cbr, les petites vacancières et les backpackeuse sont devenue sont pêché mignon.
Situation Amoureuse: libre comme l'air jusqu'à la prochaine vague d'arrivée de vacancière. l'avantage comme l'inconvénient de ces amourettes de vacances, c'est qu'elles ne durent jamais assez longtemps pour réellement s'attacher ou montrer son vrai visage à l'autre...
Groupe: Les requins blancs. Parait-il que je suis dangereux.

Au resort, je suis  ?   Résident   Employé Vacancier   Backpacker

I. Les QuestionsII. Les Ragots

Depuis combien de temps êtes vous au CBR ? Bientôt quatre ans je crois... Quatre ans que nous avons tout laissé derrière nous, quitté le Brésil pour l'Australie. Le CBR a beau ressembler au paradis sur terre, mon pays me manque...

Pourquoi avoir choisir le CBR ? Parce que mes parents l'ont achetés ? C'est suffisant comme réponse ? Je crois qu'il l'avait repéré à vendre sur le net et après plusieurs aller/retour, voilà qu'on s'est retrouvé a emménagé ici.

A quoi ressemble vos journées ? Je me lève quand le soleil est au zénith généralement, je fais le tour de l'hôtel et je vérifie que chaque employé a bien fait son boulot, même si le majordome dit que c'est son job, moi j'aime bien me mêler de tout ce qui ne me regarde pas. Puis faut voir leur tête et la façon dont ils se mettent tous au garde à vous quand l'un de nous commence à les engueuler... Ensuite je lézarde autour de la piscine ou je vais faire du jet-ski, ça dépend. Mais les soirées finissent toujours avec une -ou deux - vacancière dans ma suite pour mon plus grand plaisir.

Que penses-tu de tes voisins, est-ce qu'ils mettent la télé trop fort ? Ou bien te sens-tu en assez bon terme avec eux pour qu'ils te dépannent un rouleau de papier toilette ? Oh Bordel, eux je les détestent presque tous ! Ils sont presque tous aussi arrogants que moi quand ils me croisent... Non mais je rêve, je suis le fils de leur propriétaire quand même. Si ça tenait qu'à moi, je les virerais tous... J'ai parfois l'impression qu'ils prennent les vacanciers de haut en plus de ça, alors que ça c'est MON rôle, pas le leur. Ils sont qui eux d'abord pour faire ça ?

Comment trouves-tu la qualité du travail des employés du resort ? Fais-tu confiance aux femmes de ménage ? Aies-tu du genre à laisser un pourboire ? Alors j'adore leur mettre des coups de pression et leur glacer le sang. Les voir se décomposer et se perdre dans des excuses me fait mourir de rire... Je suis un salaud, je le reconnais, mais ça me fait tellement rire, puis on a qu'une vie non ?

Et ces vacanciers qui viennent troubler le quotidien, t'es plutôt du genre à les éviter ou à t'inviter à leurs soirées nocturnes et carrément bruyantes ? Dire que je les adore, ce serait mentir ! J'aime les vacancières en réalité... Elles sont "open" parce qu'elles sont bien souvent en bande et bien loin de chez elles, alors elles oublient leurs principes et enlève leur culotte plus vite que leur ombre. Après en ce qui concerne leurs soirées, je n'y vais pas vraiment... Ce serais mal vu je crois, puis je préfère les soirées calmes au final.

Que t'inspire la famille White, les propriétaires du CBR ? Qu'est ce que je suis censé vous dire ? Que mon père nous cache des choses et qu'on le sait tous ? Que le Brésil manque à ma mère mais qu'elle préfère faire comme si tout allait bien, que mon frère lui se voit déjà roi de cet empire et ma sœur, ma sœur c'est mon petit diable. On fait bien la paire elle et moi.
Heureusement que l'argent coule à flot, parce que sinon les rapports sont plutôt tendus entre nous tous... Même si c'est pas le cas tous le temps, en ce qui nous concerne, avec de l'argent tout est plus facile a accepter.
Code:
<pris>marlon teixeira</pris> ❀ rafael da silva


Il paraît que derrière Rafael se cache quelqu'un d'autre en réalité...
Sinon moi c'est future mrs. payne et j'ai toujours 24 ans. Je viens de Grèce, mais j'habite en France et je vais déménager en Australie. Ma vie elle roxe   . J'ai croisé la route de CBR grâce à mon binôme   . J'y joue d'ailleurs un personnage inventé. Un dernier petit mot ? On espère que vous allez aimer ce qu'on vous a réservé !
©️ Coral Bay Resort




Dernière édition par Charlie White le Mer 25 Fév - 2:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

résident
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://coralbayresort.forumactif.org/t115-rafael-o-i-m-sexy-and-you-know-it#864 http://coralbayresort.forumactif.org/t60-rafael-o-i-m-sexy-and-y

J'SUIS SEXY COMME : Teixeira muchacha
JE DOIS MA JOLIE BOUILLE À : london jukebox
ET MOI C'EST : future mrs. payne
DISCUSSIONS ENTAMÉES : 132
COQUILLAGES : 175
JE SUIS LÀ DEPUIS LE : 04/12/2014
PHOTO SOUVENIR :

& BLABLABLA & BLABLABLA : I DON'T HATE YOU... BUT LET'S PUT THIS WAY, IF I HAD A BUCKET OF WATER... & YOU WERE ON FIRE, I'D DRINK THE WATER.




MessageSujet: Re: Rafael • I'm sexy and you know it !    Mer 25 Fév - 2:35


I know you dream to be me...
 
São paulo, Brésil - 12 juillet 1998

Rafael assis devant son poste de télévision, comme le reste du Brésil, pleurait devant son écran. Ce n'était pas possible. Ses héros venaient de perdre. Non, ils ne venaient pas de perdre, ils venaient de briser une nation même. Comment ces joueurs, avaient pu laisser gagner la France bon sang ! La France ! 3-0 en plus de ça ! Le petit garçon qui allait bientôt avoir 8 ans, se leva de rage et éteignit la télévision sous le regard amusé de son grand frère Eduardo. " Papa va te tuer Raf si tu ne rallumes pas la télé de suite... " Lui lança-t-il mort de rire devant son petit frère en pleure, qui arrachait son maillot de foot, le jetant par terre, n'hésitant pas à le piétiner. "RAFAEL LUIZ DA SILVA... " Le hurlement que son frère redoutait arriva comme prévu. Son père n'était pas de ce qu'on pouvait appeler un papa poule, non, il était le genre de père dont on avait peur : sévère et ferme. Le petit brun sanglotait, le regard baissé sur ses chaussures évitant celui de son père furieux.

- Mais papa... Ils... Ils... Ils sont nuls.
- Est-ce que moi quand je vais vous voir jouer au stade avec Eduardo, je me mets à pleurer comme tu es en train de le faire ?
- Non papa...
- Je me ridiculiserais chaque semaine ou presque devant tout le monde sinon, t'imagines un peu si je me comportais comme toi ?
- Oui, papa... Je suis désolé
- Maintenant files avec ton frère dans le jardin et va t'entraîner à rattraper les buts de ton frère, on verra si t'es moins nul qu'eux.


Ce genre de scène était monnaie courante chez les Da Silva. Un père qui crie. L'aîné qui rigole pendant que le cadet pleurniche et la petite dernière, elle, observe la scène muette dans les bras de sa mère. Depuis tout petit, le patriarche de la famille avait habitué ses fils au sport et les avait mis en compétition l'un contre l'autre... Depuis toujours, on les avait obligé à jouer dans des équipes adverses, à porter des couleurs différentes et à vouloir des choses opposées. Ce qui aurait pu paraître totalement absurde pour beaucoup, était un moyen de valoriser chacun de ses fils dans son individualité pour leur père. Il était sans doute loin de s'imaginer que des années plus tard, leur rivalité ne s'en tiendrait plus qu'au stade de foot mais à leur vie entière.

São paulo, Brésil - 4 juillet 2008

Rafael venait de terminer deuxième de sa promo, après sa première année d'université. Il était fier de lui, fier de ses résultats et d'avoir finalement accepté les études que son père lui avait imposées. Le droit ? Lui n'y avait jamais pensé sérieusement, il avait toujours trouvé ça trop répétitif et barbant. Lui s'imaginait organisateur de soirée en costard blanc, entourée de jolies filles et de l'alcool pleins les bars, mais ses parents eux, voyaient forcément ça différemment. Alors quand le droit lui avait été imposé, Rafael les avait maudits de foutre sa vie en l'air, puis avait tout de même essayé après avoir repéré une nana plutôt jolie dans l'amphi. Finalement, le droit avait finir par le faire vibrer - à moins que ce ne soit cette jolie blonde - peut-être bien-même les deux, il ne savait pas trop, mais se trouvait étonnamment passionné par ce qu'il faisait. Aider les gens, trouver des solutions à leurs problèmes, les résoudre même quand cela paraissait impossible au premier abord. Oui Rafael adorait ça. Le droit lui avait même permis de se lier avec son frère, qui lui aussi avait été dans l'obligation de faire du droit. L'aîné aidait son cadet pour son mémoire et les deux frères pour la première fois de leur vie n'était plus en compétition... Rafael avait rendez-vous au cabinet de son père pour lui annoncer la bonne nouvelle. Ses résultats en mains, il lui brandit fièrement sur son bureau, le sourire aux lèvres.

- Papa, je suis deuxième de la promo!!
- Deuxième ?! Lui répondit-il froidement.
- Oui, mes profs m'ont dit que si je continuais comme ça...
- Ha parce que tu penses continuer peut-être avec un tel résultat ?


Le silence s'était emparé de la pièce. Rafael, pourtant âgé de 18 ans, regardait ses pieds et se triturait les mains comme il le faisait étant petit face à son père enragé.

- Le premier est quelqu'un qui refait son année, tu sais. Sa voix était hésitante, ne sachant pas vraiment s'il allait énerver son père un peu plus ou si au contraire, cette nouvelle allait le rassurer sur les résultats de son fils.
- Et t'es fier d'être derrière un redoublant ? T'es fier d'être derrière quelqu'un de médiocre Rafael ? Ton frère lui, il est arrivé premier. Chaque année. Premier. Oh, mais toi, ce serait trop te demander de réussir hein ? Toi, tu préfères t'amuser, faire la fête et te mettre la tête à l'envers n'est-ce pas ?
- Arrête avec Eduardo putain ! Lui et moi, on ne sera jamais pareil... Est-ce que tu comprends ça ? T'es pourtant loin d'être con papa hein ? Mais ça tu as du mal à le comprendre que tes fils ne sont pas des copies conformes de toi ? Du grand M. Da Silva le parfait !


Le jeune homme était désormais fou de rage. Comment son père osait le traiter ainsi ? À l'annonce de ses résultats, il n'avait attendu qu'une seule chose : pouvoir le dire à son père et pour une fois, le rendre fier. C'était visiblement raté pour cette fois et comme seule réponse, il reçut une gifle monumentale, comme il n'en avait encore jamais reçu jusque-là.

- Rafael le droit s'est fini pour toi. Je te laisse la liberté de faire ce que bon te semble, ce que tu fais déjà si je ne me trompe...

On avait obligé Rafael à aimer le droit, ce qu'il avait fini par faire puis à présent qu'il était devenu un passionné, on le lui retirait. Pas parce qu'il n'était pas bon, mais parce qu'il n'était pas le meilleur. "Soit le meilleur ou ne le fait pas... " Lui répétait toujours son père sans cesse. Cette phrase prenait donc tout son sens aujourd'hui après ce qu'on venait de lui annoncer... Finis, le droit et ses ambitions d'avocat à présent, il allait devoir se trouver une nouvelle lubie qui rendrait fier son père dans lequel il serait le meilleur... Il n'en avait aucune idée, mais ce qu'il savait surtout c'est qu'à défaut d'être son fils préféré, il le connaissait par coeur. Rendre son père totalement dingue allait être un véritable jeu d'enfant !

Coral Bay Resort, Australie - 12 février 2015

La Saint-Valentin était dans deux jours et on pouvait voir les employés du resort courir dans tous les sens pour décorer le lieu pour l'occasion. La mère de Rafael adorait préparer toutes ces fêtes, puis commercial ou pas, elle savait que cet évènement allait remplir son hôtel de couple par dizaine, ce qui était évidemment toujours bon pour leur chiffre d'affaires. Son père et sa mère allaient sûrement louer un bateau comme ils avaient pris l'habitude de faire depuis leur arrivée en Australie pour l'occasion et son frère lui privatiserait un restaurant du coin pour en mettre plein les yeux, comme toujours. Sa mère avait organisé un dîner en famille pour essayer à sa façon les hommes de sa tribu, ce qui n'enchantait pas vraiment le beau brun.

- Vous savez les enfants, votre mère et moi, nous allons aller sur cette petite île pour la nuit... Un jour, on vous y emmènera, c'est sublime.
- Hmm Pa' du coup vu que vous, vous n'êtes pas là et qu'Eduardo non plus... Je me disais que j'aurais peut-être pu organiser une petite fête pour l'occasion ?
- Ma chérie, je t'ai déjà dit non, on voit déjà le bordel que ça a fait quand ton cher Rafael en a fait une et les retombés que ça a pu avoir pour le resort. Remercie-le, c'est grâce à lui que maintenant, vos petites fêtes sont finies ici.


La benjamine, regarda son cadet, le regard complice, elle savait que la fête dont il parlait, c'était la sienne, mais que Rafael avait tout endossé pour le plaisir de rendre dingue son père.

- Et toi alors Rafael c'est quand, que tu te trouves quelqu'un et que tu nous la présentes ? Regarde ton frère, il est bien, heureux. Tu devrais suivre son exemple, ça te ferait du bien.
- Oh, mais je le suis son exemple !


Son père leva les yeux surpris. Il connaissait son fils pour savoir que Rafael ne se livrait jamais et encore moins à un repas de famille comme celui-ci sous les regards de toute la famille.

- J'ai quelqu'un dans ma vie. À vrai dire, deux mêmes... Parfois, je suis avec l'une, parfois avec l'autre et quand je les ai faites assez boire, on fait ça tous les trois. Une vraie orgie, tu adorerais ça !

Sa sœur pouffa de rire, quant à son frère, lui se mordit la lèvre face aux conneries de Rafael qui allait provoquer une nouvelle guerre mondiale à la table des Da Silva.

- Tu ne peux pas t'en empêcher hein ? Tout faire foirer ? En permanence ! Pour une fois que nous étions tous en famille, il faut que tu viennes tout gâcher ! Dégage de là, tu m'insupportes.
- Vous réfléchirez à deux fois la prochaine fois avant de nous réunir pour nous faire croire qu'on est un semblant de famille... On est des business man, rien de plus.
- Raf qu'est-ce que tu racontes... On essaie de...
- Oh et maman arrête toi aussi, on sait très bien que le Brésil te manque. La seule chose qui nous retient tous réunis ici, c'est le fric que papa nous distribue à gogo rien de plus.



Le repas avait évidemment foiré, les relations entre les hommes de la famille, n'avaient fait qu'empirés et le dialogue était à présent totalement rompu. La Saint-Valentin s'annonçait bien au CBR...

© Coral Bay Resort


Revenir en haut Aller en bas
 

Rafael • I'm sexy and you know it !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Table] Hope by Rafael MORGAN
» [ Boutique Homme ] UNKNOWN UNION by Rafael DE CÀRDENAS
» Quesnelia Rafael Oliveira (quesnelia marmorata variegata)
» La montre du jour des autres... à Roland Garros
» kalash le bull terrier et rafael son maitre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coral Bay Resort :: La réception du resort :: Le check-in :: Ils ont déjà posé leurs valises !-