AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vous pouvez dès à présent venir nous laisser vos impressions sur cette première version !
La roulette russe ne va pas tarder à être lancée ! Si tu veux en faire partie, c'est par ici ! Bon chance *taken voice*
On m'a dit qu'il y avait un nouveau ! Il parait que c'est : Joanna Rosenhart... N'hésite pas à le mporner pour des liens ou plus si affinités

Partagez | 
 

 AHILAN - Take me to church... I'll worship like a dog at the shrine of your lies. amen. amen. amen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

backpacker
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://cbrpourlesmp.forumactif.org/t37-ahilan-take-me-to-church-i-ll-worship-like-a-dog-at-the-shrine-of-your-lies-amen-amen-amen http://coralbayresort.forumactif.org/t37-ahilan-take-me-to-churc

J'SUIS SEXY COMME : Zayn Skinny Malik
JE DOIS MA JOLIE BOUILLE À : mes petites mimines pour les deux (a)
ET MOI C'EST : future mrs. payne, toujours la même relou...
DISCUSSIONS ENTAMÉES : 47
COQUILLAGES : 88
JE SUIS LÀ DEPUIS LE : 20/02/2015
PHOTO SOUVENIR :

& BLABLABLA & BLABLABLA :


" On a tous des milliers de raisons d'en vouloir aux gens qu'on aime. Peut-être autant de manières de leur pardonner... "






MessageSujet: AHILAN - Take me to church... I'll worship like a dog at the shrine of your lies. amen. amen. amen   Ven 20 Fév - 19:34



Ahilan Garett Hashmi
- Feat Zayn Skinny Malik -
Nom de famille: Hasmi. C'est assez nouveau pour moi... Il y a quelques temps je me faisais appeler Griffin, le nom de ma famille d'adoption mais en quittant ma vie, j'ai laissé mon passé de côté et j'ai décidé d'utiliser mon nom de naissance, celui qui figurait "en option" sur mes papiers jusque là. Même moi quand je le vois noté sur mes papiers, je m'y suis pas encore totalement habitué.
Prénom: Ahilan. Apparemment c'est ma mère qui l'a choisie. "La vraie" je veux dire comme dirait Ioan, mon frère qui aime bien dissocié notre famille en différente catégorie. Pas notre mère adoptive, pas ma Yommy non plus, non celle à qui je ressemble, au moins un tout petit peu.
Date de naissance: 17/03/1993 (21 ans)
Lieu de naissance: Islamabad, Pakistan.
Nationalités: Amércain-Pakistanais. Ca claque non ? Je suis né au Pakistan puis je me suis fait adopter alors que j'étais haut comme trois ou quatre pommes peut-être, dans une famille américaine. Mes parents c'étaient un peu les Angelina Jolie et Brad Pitt de Pearl Trees. Des gosses adoptés aux quatre coins du monde, un véritable cliché !  
Origines: Ma mère était pakistanaise... Je ne connais pas son nom, je sais juste qu'elle était trop jeune pour me garder et dans ces pays trop jeune ça veut dire vraiment jeune vous savez... Je ne sais rien de mon père, je ne préfère pas savoir à vrai dire. J'ai sans doute trop peur de la vérité et des gênes que je pourrais avoir...
Profession/Etudes: Hummm alors comment vous dire, j'étais plutôt du genre à sécher les cours et faire des conneries, voilà comment je me suis retrouvé à être caissier... Donc bon tout abandonner n'a pas franchement été compliqué en ce qui me concerne.
Orientation sexuelle: J'en ai fais des conneries, ha ça oui... J'ai souvent trop bu et dernièrement j'ai certainement pris de mauvaises habitudes concernant la fumette, mais j'ai jamais eu de problème pour différencier les hommes des femmes. Moi, mon truc c'est les nanas ! Brune ou blonde ? A vrai dire je m'en fous, j'aime les femmes de caractère mais douce à la fois !
Situation Amoureuse: Je ne sais pas si j'ai franchement une situation amoureuse... J'ai une partenaire ? Un flirt ? Je ne sais pas trop comment je suis censé la considérer. On s'est embrassé 2-3 fois plus par jeux et provocation que par réel sentiment. Je lui ai quand même demandé de me suivre au bout du monde, donc je suppose qu'elle compte quand même mais à vrai dire on n'a pas vraiment parlé de ce qu'on était l'un pour l'autre, elle et moi.

Au resort, je suis  ?   Résident   Employé Vacancier   Backpacker

I. Les QuestionsII. Les Ragots

Depuis combien de temps êtes vous au CBR ? Je viens à peine d'arrivée que déjà je dois répondre à des questions ? Non mais on croirait entendre ma mère là... Je me suis pas barrée de chez moi pour retrouvez des relous dans son genre hein ! Je viens d'arrivée, c'est tout.

Pourquoi avoir choisir le CBR ? L'Australie c'est bien. Avec la barrière de corail c'est mieux. En plus de sa, sur le net les avis étaient tous positifs, les fêtes avaient l'air cool et puis les photos du paysage m'ont fait succomber clairement...

A quoi ressemble vos journées ? Je n'ai pas encore eu le temps de poser mes valises ! Laisse moi respirer... Je suppose que vu les piscines et les activités ici, je ne vais pas avoir le temps de m'ennuyer. Ici mêmes les employés sont canon... C'est vraiment un truc de ouf l'Australie ! Ça change de mon petit village...

T'en penses quoi, toi, des gens qui vivent ici à l'année, cools ou coincés ? Est-ce que tu te verrais toi aussi emménager ici pour de bon ? Hmmm je viens tout juste d'arriver, mais à vrai dire comment avoir envie de repartir d'ici un jour ? On se croirait au paradis... Certains attendent leur mort, moi je l'ai déjà trouvé en venant ici je crois ! Si je trouvais un moyen pour me permettre de rester ici, je signe de suite !

Ça te dérange pas que les employés nettoient derrière vous les restes de vos soirées, ou bien rangent vos affaires qui traînent ? Ils sont à l'écoute de vos moindres désirs mais toi tu t'imaginerais faire ça ? Euh ils sont payés pour faire ça non ? Moi quand j'étais caissier on me demandait pas si j'aimais passait des articles devant un scan, bah là c'est un peu pareil non ? Sauf qu'eux ils ont le cadre idyllique en plus ! Si on me proposait de rejoindre leur équipe pour pouvoir rester, je le ferais sans broncher... Bon après c'est vrai que faire le ménage ça a jamais été mon truc, mais jardinier ou un truc du genre ça pourrait sans doute le faire ouai !

Les autres vacanciers & backpackers, tu les trouves comment ? Ça t'amuse leurs fêtes, feux de camp, ou bien ça t'insupportes le bordel ? Evidemment que c'est cool ! Si je voulais une maison de repos, je serais pas venu en Australie... Les fêtes, l'alcool, la plage, la bouffe. Bon après en ce qui concerne les gens, je n'ai pas encore rencontré grand monde, donc je me laisse un peu de temps avant de détester chacune des personnes qui m'entourent... Me connaissant je saurais bien le faire assez tôt !

Que t'inspire la famille White, les propriétaires du CBR ? Franchement vu l'endroit, ils doivent être blindés ! C'est un truc de malade ce resort... S'ils ont besoin d'un troisième fils, je suis partant moi ! Bon l'un des deux fils a dévisagé Ken des pieds à la tête, donc je sens que lui et moi on va pas s'entendre... Mais j'avais déjà l'habitude avec Ben, donc ça me va ! Alors c'est où qu'on postule pour devenir un White ? Ahilan White c'est bien aussi non ? Puis j'ai pris l'habitude de changer de nom, je m'y ferais vite !
Code:
<pris>zayn malik</pris> ❀ ahilan hashmi


Il paraît que derrière ahilan le têtu se cache quelqu'un d'autre en réalité...
Sinon moi c'est future mrs. payne, toujours la même relou   et j'ai toujours 24 ans, mais 6 ans et demi dans ma tête ! . Je viens de France avant de déménager en Australie . J'ai croisé la route de CBR grâce à ma co-worker Mat' la magnifique   . J'y joue d'ailleurs un personnage inventé que je reprends de notre ancien bébé. Un dernier petit mot ? KENILAN c'est la vie les amis      
©️ Coral Bay Resort




Dernière édition par Ahilan Hashmi le Sam 21 Fév - 2:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

backpacker
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://cbrpourlesmp.forumactif.org/t37-ahilan-take-me-to-church-i-ll-worship-like-a-dog-at-the-shrine-of-your-lies-amen-amen-amen http://coralbayresort.forumactif.org/t37-ahilan-take-me-to-churc

J'SUIS SEXY COMME : Zayn Skinny Malik
JE DOIS MA JOLIE BOUILLE À : mes petites mimines pour les deux (a)
ET MOI C'EST : future mrs. payne, toujours la même relou...
DISCUSSIONS ENTAMÉES : 47
COQUILLAGES : 88
JE SUIS LÀ DEPUIS LE : 20/02/2015
PHOTO SOUVENIR :

& BLABLABLA & BLABLABLA :


" On a tous des milliers de raisons d'en vouloir aux gens qu'on aime. Peut-être autant de manières de leur pardonner... "






MessageSujet: Re: AHILAN - Take me to church... I'll worship like a dog at the shrine of your lies. amen. amen. amen   Ven 20 Fév - 19:36


FUCK YOU LIFE...

16 mars 1993, Islamabad - Pakistan.
Nous étions en mars, les températures grimpaient vite et redescendaient aussi vite une fois la nuit tombée à Islamabad. Les ruelles étaient désertes, seul le bruit des klaxons au loin résonnaient encore et des pieds qui claquaient contre le sol. C'était ceux d'Aanya, une jolie brune de 14 ans, totalement perdue et paniquée. La jeune fille courait épuiser en direction d'une des petites mosquées des montagnes alentours d'Islamabad. Ses pleurs étaient inaudibles mais pourtant bien visibles au vu de la déformation de son visage. Elle s'arrêta net et poussa un cri de douleur avant de reprendre sa course folle. Alors qu'elle arrivait devant une petite maisonnette, elle s'écroula à terre. La porte s'ouvrit sur une vieille femme voilée. " Je vous en supplie aidez-moi, je suis en train d'accoucher... " Le travail dura des heures et des heures, cette torture interminable prit fin le lendemain en délivrant un tout petit bonhomme. Contrairement aux hurlements et gémissements de cette jeune adolescente, ce nouveau-né arriva sans un bruit. Après avoir été lavé et s'être reposé un bref moment, Aanya embrassa sa moitié sur le front et fondit en larmes. " Appelez le Ahilan c'est tout ce que je vous demande... Je dois partir, je suis désolée. " La vieille dame sans un mot, baissa la tête pour approuver sa demande et prit le petit dans ses bras. Dans un dialecte qu'Aanya ne connaissait pas, elle entendit pour la première fois la voix de son hôtesse lui formuler quelques mots et la couvrir d'un foulard avant de l'embrasser à son tour sur le front. Aanya partit en courant jusqu'à en perdre haleine, sans jamais se retourner par peur de craquer et de faire demi-tour. Elle aurait tellement aimé pouvoir le garder, le chérir et être sa mère... Si seulement elle n'avait pas été au Pakistan, si seulement elle n'avait pas eu 14 ans. " Un jour, je te retrouverais mon fils... " souffla-t-elle en s'effondrant le cœur serré.

27 juillet 1996, Aéroport d'Islamabad - Pakistan.
Ahilan était maintenant âgé de 3 ans. Il avait fait ses premiers pas très tôt et était d'un naturel discret et calme. Le sourire aux lèvres du matin au soir, ce petit bout faisait le bonheur et la fierté de Yomy comme il aimait appeler cette vieille dame qui l'avait élevé depuis sa naissance. C'était elle sa mère, Aayna, elle, était bien loin désormais. Cela faisait plusieurs jours qu'Ahilan dormait mal. Le petit garçon se réveillait sans cesse et ne voulait plus quitter sa Yomy d'une semelle. Ses craintes étaient justifiées et il le sentait quelque part au fond de lui. Il avait beau être haut comme trois pommes, il sentait que quelque chose se tramait et que sa vie allait changer. Un taxi vint les chercher dans cette petite maisonnette reculée de tout, ce qui était déjà une chose énorme pour le bout de chou. Il n'avait jamais pris la voiture et n'avais jamais rencontré grand monde d'autre que sa Yomy, hormis quelques voisins qui leur rendaient visite occasionnellement. Les yeux grands écarquillés sur les genoux de la vieille dame, le regard porté sur le monde qui défilait à travers la fenêtre, Ahilan était bouche bée devant le spectacle qui se déroulait devant lui. Toute cette agitation, ces voitures, ces gens qui couraient à droite à gauche, ces bruits étonnants l'impressionnaient et l'inquiétaient. Le petit garçon enfouit sa tête dans le cou de sa Yomy et serra ses poings contre sa poitrine. Depuis sa naissance, le petit garçon n'avait jamais vraiment pleuré. Ses rares pleures se résumaient à une mauvaise chute ou un cauchemar, mais ce jour-là sur les genoux de sa mère, Ahilan se mit à pleurer. Ses larmes coulaient et on percevait de petits gémissements étouffés dans un bout de drap qui lui servait de doudou, un petit âne avec lequel il avait pris l'habitude de dormir, dans l'autre main. Quelque chose n'allait pas et il le savait. Après une longue route, ils arrivèrent à l'aéroport. On les emmena dans un bureau où une dame les accueillit. Très vite un couple et un enfant s'approchèrent de l'enfant, le sourire aux lèvres, les bras grands ouverts. Yomy s'était préparé à cette scène depuis l'arrivée d'Aayna chez elle. Elle était bien trop vieille pour s'occuper d'un petit bonhomme comme lui toute seule et malgré avoir retardé l'échéance le plus possible, il était désormais temps de donner ses ailes à Ahilan et de lui rendre sa liberté vers un monde plus beau. Sa main ridée se posa sur son crâne et frictionna ses cheveux tendrement. La tête innocente du petit garçon se leva et croisa le regard de la vieille, embuée de larme. Sa petite main s'accrocha à la longue jupe de Yommy, quand une seconde main l'attrapa doucement. " Salut Ahilan, moi, c'est Miranda... Tu vas venir avec nous aux Etats-Unis mon grand. Tu vas avoir une famille à présent. Je te présente Stanley, mon mari et voici Avery ton frère... Tu en as un autre Benjamin, mais lui est resté à la maison. " Ahilan était terrifié et ne comprenait pas un seul des mots que venait de lui dire cette femme. Yommy pleurait, il l'entendait. Ça aussi, ça le terrorisait. Son poing tira un peu plus sur la jupe de la vieille et ses pleures retentirent de nouveau. Ses plaintes étaient bruyantes et remplies de peine. Yomy le poussa légèrement en avant, consciente qu'elle devait l'aider dans cette épreuve et ne pas le retenir avec elle. Alors qu'il restait immobile, un petit garçon de quelques années son aîné lui tendit la main. Sa peau était de couleur foncée comme la sienne au contraire des parents qui elle était beaucoup plus claire. Ahilan saisit la main d'Avery conscient qu'il n'avait plus vraiment le choix à présent. " Toi et moi, on est frère maintenant... Je serais avec toi pour toute ta vie maintenant. " Il ne comprenait toujours pas ce qu'on lui racontait, mais il sentait qu'il était entre de bonnes mains et qu'il ne craignait rien. Il plongea ses doigts entre ceux de son nouveau frère et serra sa main de toutes ses forces. Ses pieds avancèrent dans ce grand couloir à présent, sa nouvelle vie commençait. Il entendait les cris étouffés de Yommy qui faisait face au départ de son fils du mieux qu'elle pouvait. Elle savait qu'elle allait retrouver sa vie de misère, seul, sans avoir personne avec qui partager le quotidien de la vie. Ahilan tourna sa tête une dernière fois en direction de sa Yomy et laissa tomber son âne comme un dernier souvenir... Pour la seconde fois de sa courte vie, il venait de perdre sa mère.
1er Avril 2002, Pearl Trees, USA.
Les beaux jours faisaient leur retour après un hiver glacial. Les oiseaux chantaient et les papillons virevoltaient à travers les champs entourant Pearl Trees. La famille Griffin s'était agrandie d'un nouveau membre depuis quelques mois, Ioan, un petit Bulgare. Avery l'avait accueilli à bras ouvert comme toujours, et considérait cette nouvelle tête comme un membre de son clan à part entière. Benjamin lui était plus méfiant de ce petit nouveau avec qui il allait devoir de nouveau partager ses parents. Ahilan, lui était toujours calme et réservé, donc naturellement, il appréhendait un peu cette nouvelle rencontre au départ comme il l'aurait fait avec n'importe quel inconnu. Les mois avaient défilé à une vitesse folle depuis son arrivée. Les deux petits derniers, étaient toujours fourrés ensemble sans pour autant rigoler ou parler l'un avec l'autre. La présence de l'un, suffisait à l'autre pour qu'ils soient bien. La barrière de la langue, Ahilan l'avait connue même s'il n'en avait pas vraiment de souvenir. Miranda et Stanley avaient alors confiés la tâche à Ahilan de prendre soin de Ioan et de le faire se sentir chez lui dans cette nouvelle vie pour leur permettre de créer des liens. C'était la première fois qu'on lui donnait une mission d'une importance aussi haute, alors il veillait à sa façon que le petit bouclé ne manque de rien et se sente bien. Aujourd'hui était un grand jour, un peu partout dans le monde se fêtait : " April Fool's Day ". Le seul jour de l'année où toutes les blagues de l'année étaient permises, même celles qui faisaient moins rire les parents. La maîtresse les avaient autorisés à découper des poissons multicolores à coller dans le dos de leurs camarades et leur avait expliqué la naissance de cette tradition en finissant avec cette phrase : « Une preuve d'affection est parfois dans un poisson d'avril. » Cette phrase avait tout de suite plus à Ahilan. À présent, lui aussi avait une vraie famille et trois frères en plus de ça, beaucoup auraient adoré être à sa place et avoir une fratrie comme la sienne. Il se savait chanceux, les Griffin étaient aimants, généreux et doux avec chacun d'eux. La cloche sonna, les enfants couraient en direction de la cour et tentaient discrètement d'accrocher un poisson dans le dos des moins attentifs. Ahilan en avait découpé plusieurs lui aussi. Il y en avait un pour Benjamin et un pour Ioan. La maîtresse avait dit que derrière chaque poisson, se cachait une preuve d'amour alors à qui d'autres aurait-il pu en accrocher ? Ahilan était plutôt un enfant solitaire et timide alors hormis ses frères, il n'avait pas vraiment de vrais copains. Son découpage à bout de bras, il se mit sur la pointe des pieds pour accrocher son poisson qu'il avait soigneusement colorié dans le dos de son grand frère, Benjamin. " Qu'est-ce que tu fais Ahilan ? Dégage-toi et ton poisson... Reste avec l'autre morveux, c'est mieux pour toi, tu veux... Je ne veux pas qu'on me voit avec vous compris ? " Le petit garçon vexé et attristé de la réaction de son frère, se mit à bouder sous le regard de Ioan qui le tira plus loin, comprenant ce qu'il venait de se passer. La cloche retentit, il était l'heure de retourner en classe, c'est en enlevant son blouson qu'Ahilan put apercevoir un poisson accroché dans son dos, celui de Ioan. Un sourire angélique s'afficha sur la bouille des deux garçons qui se mirent à rire ensemble. " Un jour, tu comprendras tout ce que je dis Ioan... Et je te redirais que toi et moi, on est frère pour la vie. " Il lui présenta son poing pour qu'il le cogne et qu'eux aussi fasse un vrai truc d'Américains. Pari gagné pour le couple Griffin, les deux petits derniers s'étaient bien adoptés et ils avaient trouvé en l'autre un véritable repère.
3 septembre 2009, Pearl Trees - USA.
Après de longs mois de vacances, voilà que les cours reprenaient. La cloche sonnait et signalait la première heure de cours de cette nouvelle année. Ioan et Ahilan étaient depuis devenus inséparables, faisant les 400 coups ensemble. Un petit nouveau les avait même rejoints dans leur duo, Aksel. Ils formaient à présent les trois mousquetaires envers et contre tous... Enfin surtout contre Benjamin. Le fils biologique avait bien du mal a trouvé sa place dans toute cette flopée de garçon. " Les liens du sang sont plus forts que tout ! " Répétait-il sans cesse aux trois garçons qui eux lui riaient au nez par pure provocation. L'aînée de cette fratrie, Avery passait son temps à jouer les entremetteurs et essayait d'arranger tant bien que mal les conflits entre ces deux clans, tout en essayant de ne jamais prendre parti. Ahilan venait tout juste d'avoir son permis, fier de lui, et après avoir harcelé ses parents pendant des mois et leur avoir promis de le rembourser jusqu'au dernier centime, il reçut un pick-up pour fêter sa réussite. Si à présent, le garçon n'était plus le petit garçon timide et réservé et qu'au côté de Ioan et Aksel il s'ouvrait aux gens, il manquait encore régulièrement de confiance en lui. Maintenant en pleine période adolescente, les Griffin faisaient parler d'eux à Pearl Trees. En bien, en mal... Ça dépendait des jours, mais peur importe leurs noms étaient sur toutes les lèvres et leurs familles intriguaient. Toutes les filles de l'école bavaient forcément sur l'un des cinq frères et si ce n'était pas le cas, c'était le frère qui voulait la tête de l'un d'eux. Miranda et Stanley eux essayaient de gérer tant bien que mal le quotidien d'une fratrie de cinq garçons avec son lot de problème et de fous rire, mais il y avait une chose dont ils étaient sûrs, c'est qu'ils n'avaient jamais étés plus heureux qu'aujourd'hui.
1 janvier 2014, Woodburgh - USA.
Les douze coups de minuit avaient sonné. Nous étions désormais officiellement en 2014. Nouvelle année, nouvelles résolutions parait-il... Moins d'alcools, de fêtes illégales et de coups foireux en tout genre. Les Griffin étaient devenus roi dans l'art de la connerie et le maîtrisaient à la perfection. Aussi bien dans le boulot, qu'avec les filles ou à l'université... Les bonnes résolutions, ils verraient ça, demain, en attendant, ils étaient à l'une des grosses soirées branchées de Woodburgh. Les 5 Griffin étaient présents. Avery avec une bande d'amis, Benjamin avec la sienne et les trois petits derniers inséparable comme toujours. L'alcool coulait à flot et vu l'état de la plupart des filles de la soirée alors qu'il venait juste de sonner minuit, elles en avaient plus qu'abusé pour le plus grand bonheur des mâles de la soirée. Combien finirait dans le lit d'un inconnue ou à ne plus se souvenir de sa soirée à en croire l'état général : la plupart. Les esprits s'échauffaient, les gens s'embrassaient, cherchaient des endroits plus intimes pour s'échapper ou rigolaient à gorge déployée. L'alcool faisait son effet peu à peu sur la foule d'invités. Ahilan était parti s'isoler avec une jolie blonde dans les toilettes quand il entendit la voix de son frère aîné, Benjamin. Il était avec d'autres garçons, mais visiblement ce n'était pas des amis. " Toi et ta bande de bâtards, vous allez dégagez de ma soirée et vite... Vous n'êtes pas les bienvenues ici. " Un des garçons tenait Benjamin par le col et le sur-élevait de quelques centimètres avant que celui-ci vienne coller sa tête en plein dans le nez de son agresseur. Les rôles s'inversèrent et ce fut au tour de Benjamin de menacer de son poing le jeune homme. " Reparle encore une fois de mes frères en ce terme, et toi, c'est de la ville que tu ne seras plus le bienvenu... J'ai été clair ? Où faut-il encore que je te prouve que le seul bâtard ici, c'est toi. " Benjamin poussa le garçon contre le mur et frappa son poing contre le mur à seulement quelques centimètres du visage du garçon. Ahilan avait dû rêver, ce n'était pas possible. Depuis quand Benjamin prenait la défense de ses frères et avait le moindre courage pour frapper qui que ce soit. Lui qui était persuadé de connaître son frère par cœur était scotché de sa réaction. Il venait de défendre leurs noms et de remettre une des têtes brûlées de Woodburgh en place. Il devait en parler à Aksel et Ioan, leur dire ce que Benjamin venait de faire. Il ne le croirait jamais et lui répondrait que l'alcool le faisait divaguer. Perdu pour être perdu, autant profiter de l'instant présent, après avoir attendu que la petite bande soit sortit des toilettes, il allait pouvoir retourner à l'attraction principale de la soirée : sa petite blonde. Ses mains tirèrent ses cheveux en arrière de manière à ce que son visage remonte et que ses lèvres soit à hauteurs des siennes pour l'embrasser fougueusement. Les mains de plus en plus baladeuses et après quelques baisers échangés, les deux jeunes gens envoutés par l'alcool goutèrent au fruit défendu dans ces mêmes toilettes avant de retourner se mêler tranquillement au reste des invités.

23 juin 2014, Woodburgh - USA.
" Ahi faut que je te parle..." Ioan venait de se jeter sur le lit de son frère pendant qu'Ahilan jouait au jeu vidéo. Ce dernier ne décolla pas son regard d'un centimètre de son écran pour écouter ce que son frère venait lui dire. Ça allait sûrement être des conneries pour ne pas changer se disait-il. " Je dois partir. " Toujours concentré sur son jeu, Ahilan esquissa un sourire et bougea la tête comme signe d'approbation. " Cool... " Lui répondit-il en fronçant les sourcils alors qu'un ennemi venait de le prendre en embuscade et le tua en quelques secondes. " Et merde ! Bordel Ioan regarde ce que tu m'as fait faire... " Ahilan balança la manette par terre de rage. Son frère l'avait déconcentré et l'avait fait perdre une fois de plus. L'écran clignotait et affichait désormais en gros "GAME OVER". Quand enfin le manque de réaction du frisé à sa remarque l'inquiéta et le fit enfin se retourner vers lui. " Euh attends-tu m'as dis quoi là ? " Ioan avait l'air pensif, ce qui n'était vraiment pas son genre. " Je dois partir Ahi... " " Partir où ? " Lui demanda son frère surpris du tac au tac, qui ne voyait pas vraiment là ou il voulait en venir. " En Bulgarie... " Nerveusement, Ahilan rigolait. " Les parents ont gagné au loto et t'offres des vacances sans nous, c'est ça ? " Ioan levait la tête en direction de son frère pour lui montrer que la discussion qu'ils étaient en train d'avoir était sérieuse. Le sourcil d'Ahilan se leva instinctivement pour montrer son incompréhension. " J'ai besoin d'aller à la recherche de ma famille... " Le silence, c'était installé dans la pièce et on pouvait sentir une certaine tension entre les deux hommes. " Tu sais, j'en ai parlé il y a quelque temps à papa et maman, ils comprennent et du coup, ils ont bien voulu me filer un coup de main pour partir. " Rajouta Ioan d'un ton enjoué espérant que ça ait le même effet sur son frère. Ahilan n'en revenait pas, Ioan avait donc décidé de partir à l'autre bout du monde chercher une famille qui n'avait jamais voulu de lui et les laissait eux qui l'avaient choisi. " Ta famille ? Elle t'a cherché, elle peut-être... Ta famille, c'est nous. Eux, ils t'ont abandonné comme un vulgaire paquet alors que t'étais à peine né rien de plus Ioan. " Ces mots étaient durs, il en était conscient, mais il essayait à sa manière de le faire réagir et de lui crier son amour maladroitement. Et avant même que Ioan puisse lui répondre quoi que ce soit, il enchaîna. " Puis depuis quand tu parles de tes projets aux parents avant de nous en parler à Aksel et moi... " Ioan regardait son frère qui était en train d'encaisser le coup encore plus mal qu'il n'avait pu l'imaginer. " Ahi, je pars dans trois jours... J'ai pas envie qu'on se prenne la tête maintenant... " Lui avait-il alors annoncé d'une petite voix mal à l'aise. " Dégage de ma chambre alors ... Va trouver ta nouvelle famille, fous moi la paix et bon voyage en Bulgarie Ioan ! " Avait hurlé Ahilan en se tenant face à la porte en lui indiquant la sortie à prendre.

Leur mère avait essayé d'apaiser la situation et avait presque supplié Ahilan d'au moins venir à l'aéroport déposer Ioan avec eux pour lui dire au revoir avant cette grande aventure, chose à laquelle il avait répondu à la négative en lui ajoutant " Apparemment, il part à la recherche de sa famille... Donc maman, toi et moi, on ne l'est pas ! Alors qu'il aille se faire foutre lui et ses Bulgares ! " En temps normal, Miranda Griffin aurait sermonné Ahilan sur le langage qu'il avait employé, mais là elle se pinçait les lèvres réalisant simplement que son fils était dévasté par le départ de son frère, impuissante à son malheur. " Il va revenir, tu sais... Ce n'est pas des adieux qu'on lui fait, juste des au revoir mon chéri. " Ahilan fusilla sa mère du regard. " Non, c'est des adieux que moi je lui ai fait. " La discussion n'était plus vraiment possible avec lui pour le moment. Ça lui passera vite pensa-t-elle pour se rassurer et se réconforter avant le départ imminent de son petit frisé qui l'inquiétait énormément elle aussi et alors qu'elle s'approchait de son fils pour lui embrasser le haut du crâne, Ahilan recula. " Tout ça c'est de votre faute à papa et toi ! Sors de ma chambre... " Son ton avait été dur et ferme. Blessée à son tour, Miranda sortit de la chambre de son fils et embarqua dans la voiture en direction de l'aéroport le cœur déjà meurtris.
29 janvier 2015, Pearl Trees - Usa
" Toi la fermes ! Je veux plus t'entendre..." La voix d'Ahilan résonnait une fois de plus contre son frère dans la maison des Griffin. Les mois étaient passés depuis le retour de Ioan de Bulgarie, mais personne n'avait réussi à réconcilié les deux frères pourtant inséparables il y a quelque temps encore. La rancœur d'Ahilan s'était ravivé de plus belle quand le jeune homme avait découvert que son frisé s'était marié pendant son petit séjour. Il s'était alors fait une raison, le duo "Iolan" n'était plus au goût du jour et au vu de la tournure des choses ne le serait plus jamais. " Ahi putain, tu ne vas pas m'en vouloir pour le reste de ta vie... Je t'ai dit que j'étais... " " TA GUEULE IOAN ! Je veux plus te voir, je veux plus t'entendre... Ioan et Ahilan c'est fini. Il y a plus de toi et de moi. Tu fais ta vie, je fais la mienne. Compris ? " Les deux frères, s'affrontaient du regard. Le silence était revenu, laissant place à une bataille de sentiments qui se lisait à travers leurs regards. Ahilan, les yeux remplis de larme prête à se faire la malle, les poings serrés, déversa toute la haine et la rancœur accumulés pendant des mois. " Mais si je me suis marié, c'était pour... " " Je me fous des raisons de ton mariage... T'as jamais jugé bon de m'appeler ne serait-ce qu'une fois ? M'envoyer une lettre, un texto bordel ? Peu importe qu'on se soit séparé en étant en colère... Je pensais que toi et moi, c'était plus que sa Ioan. Je t'aimais plus que notre propre mère Ioan ! Enfin MA mère, vu que tu as dû retrouver ta nouvelle famille au passage pour pouvoir fêter l'évènement sans juger bon de nous prévenir... Je pensais mal visiblement. Tu pourras demander à tout le monde, je suis devenue cinglé sans toi, tu vois et bien, tu sais quoi je ne sais pas pourquoi je m'inquiétais pour quelqu'un qui n'a même pas pensé à moi une seule fois. C'est fini Ioan. Fini." " Et bien moi aussi, je vais être sincère en te disant que t'es vraiment qu'un petit con d'égoïste Ahilan... T'as raison barre toi comme tu le fais depuis des mois. C'est la seule chose que tu sais faire te barrer de toute façons. Au moins tu sais que toi et nos mère vous avez ça en commun... " C'était bas, même venant de Ioan. Mais pourtant, c'était juste. Cela faisait des mois que Ahilan se refusait à toutes discussions et quand parfois, il avait voulu baisser sa garde, Ioan boulet et maladroit comme toujours, l'avait fait se re-braquer directement sans même s'en rendre compte. Sur ces derniers mots Ahilan jeta un dernier coup d'œil à celui qu'il considérait comme son frère autrefois et parti comme il le lui avait dit. Il fallait croire que l'histoire se répétait et que prendre la fuite était dans ses gênes...
14 février 2015, Pearl Trees - Usa
Ahilan avait rendez-vous avec Ken. Aujourd'hui, c'était le jour de la Saint-Valentin et ils allaient avoir leur premier vrai rendez-vous ensemble. Forcément fallait qu'il tombe ce jour-là, ce qui avait le don d'inquiéter le jeune homme... Peu importe cela faisait quinze jours qu'il avait une idée derrière la tête et qu'il ne pouvait se l'enlever depuis sa dispute avec Ioan. Partir loin, comme il le lui avait gentiment proposé. Oui, Ahilan allait partir. C'était tout vu, décidé et réfléchi. Pourtant, d'un tempérament solitaire, le fait de partir seul vers l'inconnue, l'angoissait totalement. Peu importe à quel point la situation lui faisait peur, il allait faire regretter ses mots à Ioan et se barrer réellement à l'autre bout du monde, sans donner de nouvelle, jamais. Il verrait à son tour ce que c'est de ne rien savoir... L'arrivée de Ken, le sourire aux lèvres le sortit soudainement de ses pensées pour son futur voyage. " C'est que mademoiselle s'est fait jolie dis donc... T'es plutôt canon comme ça. " Lui dit-il en rigolant, tout en lui déposant un timide baiser sur la joue, tout en se grattant la tête. Avoir une copine ce n'était vraiment pas son truc. Lui, il charriait, il rigolait, il bousculait, mais il n'était pas le genre de mec à savoir comment s'y prendre pour être le parfait prince charmant dont toutes les nanas rêvaient. Il la vit rougir, ce qui lui, le fit rire. Il aimait le pouvoir qu'il avait finalement sur cette demoiselle, qui était son exact opposé et il était conscient que l'inverse était vrai. " Tu sais, c'est la Saint-Valentin aujourd'hui et je m'étais dit qu'on aurait peut-être pu éviter les endroits publics si on veut éviter d'avoir des remarques qui vont te faire lever le sourcil droit ! " Voilà la raison du pourquoi, Ahilan s'était attaché à cette jolie femme. Elle avait le sens du détail. Elle l'écoutait comme une gamine le ferait avec sa mère avant d'aller se coucher au moment de l'histoire, elle ne mentait pas quand ils étaient ensemble. Ahilan lui avait raconté toute son histoire : de son adoption à celle de ses frères, des disputes, du départ de Ioan. Son mutisme, sa façon d'avoir changé du tout au tout et d'être devenu quelqu'un de sombre et mauvais. Kennedy avait écouté chacun de ses mots, avait essayé de l'aider, mais surtout à aucun moment ne l'avait jugé. Et ce soir une fois de plus, elle lui prouvait qu'elle avait ce don de toujours le faire passer avant elle en voulant éviter de sortir, alors qu'il savait pertinemment qu'elle mourrait d'envie de le faire. " Et si pour une fois, j'avais envie qu'on nous voie ensemble Kentucky hein ? Et si ce soir, c'était notre soir ? " La jeune fille rigola en rougissant tout en s'accrochant à son bras, direction le centre-ville. C'était leur soirée, mais ce qu'elle ne savait pas encore, c'était que c'était leur première soirée, mais aussi la dernière... Car si personne le savait encore, lui savait que ses jours étaient désormais comptés ici. La soirée avait été parfaite et Ahilan commençait même à regretter son envie de partir. Ils étaient allés manger - ou plutôt dévoré - une pizza et avait même croisé Camden Collins et Brooklyn Wilson main dans la main, amoureux comme jamais. La chearleader ultra populaire avait donc quitté Jackson, le quaterback pour le geek de service ? C'était tellement cliché qu'Ahilan n'avait pas pu s'empêcher de pouffer de rire en les voyants. Puis il avait soudainement réalisé qu'il était peut-être grand temps qu'il quitte ce village avant qu'il n'y reconnaisse plus rien... Alors qu'il était sur le porche de la maison des Brown et que les yeux de Ken brillaient plein d'espoir quant à la fin de cette soirée, Ahilan se raidit et vint lui briser tous les projets qu'elle avait inconsciemment commencé à faire alors qu'elle le regardait manger sa pizza. " Ken... Je dois te dire quelque chose avant de te laisser. Je suis pas sûr que ça te plaise... " Son ton avait changé et on pouvait facilement deviner, que ce qui allait suivre n'annonçait rien de bon. " Je pars pour l'Australie... Je suis désolé de t'avoir embarqué dans ce rendez-vous plein d'espoir, j'aurais sans doute pas du, mais j'avais envie de la passer avec toi et je savais qu'en te le disant, les choses auraient étés différentes ce soir... Et ce soir tout était parfait pas vrai ? " Ahilan prit la main de la jeune fille qui le regardait les yeux écarquillés, totalement choqués de ce qu'elle venait d'entendre. Ahilan qui s'ouvrait enfin à elle, c'était inespéré... Et il avait fallu qu'il le fasse le jour où il lui annonçait son départ ! " Je n'aurais pas pu rêver meilleur compagnie... Tu vas vraiment me manquer Kentucky Brown. " La jeune fille se mordait la lèvre, sans doute pour retenir la boule qui était en train de se former dans sa gorge, qui réalisait brutalement qu'elle venait de perdre officiellement ce qu'elle pensait finalement avoir eu après tous ces mois d'attente et de plus ou moins flirts entre eux. " Puis l'Australie ce n'est pas si loin, si tu veux venir me tenir compagnie, tu pourras toujours venir pendant tes vacances... " Le jeune homme rigolait nerveusement en essayant de faire ses au revoirs à sa façon. " C'est d'accord ! " Lui répondit-elle du tac au tac. " On se voit là-bas alors... " Lui glissa-t-il en la serrant dans ses bras tout en fermant les yeux, la tête blottis plongé dans son cou. " Non, je veux dire... Je viens avec toi en Australie ! Je vais écouter ce que tu me dis depuis des mois : - Arrête de jouer la coincé Kentucky, on a qu'une vie ! " Elle le regardait droit dans les yeux et si ce qu'elle disait n'était pas aussi grotesque, on aurait pu croire qu'elle était sérieuse. " Si tu viens d'essayer de m'imiter, sache que c'est raté Kentucky ! " " Kennedy ! " Lui cria-t-elle dessus en lui frappant le bras. " Hein ?" " Mon prénom, c'est Kennedy... Dis le bien au moins une fois. " " On verra ça là-bas alors Kentucky... " Et avant même qu'elle puisse répondre quoi que ce soit, ses lèvres étaient sur les siennes. Il ne voulait pas de suite. Il voulait seulement que le temps s'arrête autour d'eux... Il ne voulait pas penser à l'Australie, si oui ou non, elle viendrait réellement avec lui, il ne voulait plus penser pour ce soir. Il voulait juste l'embrasser et l'aimer au moins le temps d'une nuit...
28 février 2015, Pearl Trees - Usa
Un mois s'était écoulé depuis sa dernière dispute avec Ioan, Ahilan était toujours décidé à quitter le pays et s'offrir un nouveau départ loin de ceux qu'il considérait pourtant encore comme sa famille. Sa demande de visa avait été très vite validée, à son plus grand étonnement avant de réaliser que les demandes de ce genre dans leur petite mairie, n'était pas monnaie courante. Les jours qui lui paraissaient interminables au début, lui paraissant à présent beaucoup trop court. Il pouvait désormais compter les heures avant de pouvoir prendre le bus qui l'emmènerait à l'aéroport. Depuis quelques jours, il avait commencé à préparer quelques affaires dans un de ses placards pour que personne ne puisse se douter de quoi que ce soit et aujourd'hui, c'était la boule au ventre qu'il fermait définitivement son sac qui allait devenir sa nouvelle maison en quelques sortes. Quelques tee-shirts, des shorts et une casquette feraient l'affaire en attendant d'en trouver d'autres sur place. Il fouilla une dernière fois dans son bureau et vit une vieille bandelette de quatre photomatons de leur mère, Ioan et lui, chacun assis sur l'un de ses genoux mimant leurs plus belles grimaces. Ils devaient avoir une dizaine d'années ou un peu moins, à cette époque-là, Aksel n'était pas encore arrivée et Benjamin était bien le dernier de leur souci... Le regard fixé sur ces photos, il en déchira la moitié qu'il mit dans sa poche et écrivit un petit mot pour sa mère au dos des deux autres. " Merci de m'avoir offert une famille... Vous êtes les meilleures choses qui me soit arrivés. Je vous aime quoi qu'il arrive... Ton Ahi ♥ " Ahilan n'était pas du genre à faire dans les sentiments sauf parfois avec Ioan et sa mère pour les grands évènements et à tout bien réfléchir, son départ pour une nouvelle vie était sans doute le plus grand évènement de tous les temps le concernant. Les minutes défilaient trop vite et Ahilan n'avait toujours pas réussi à prévenir qui que ce soit, et malgré son envie de fuir sans rien dire, il savait pertinemment qu'il ne pouvait pas faire ça à ses parents. Il prit la photo et entra discrètement dans la chambre de ses parents, pour la glisser dans le bouquin que lisait sa mère en remplaçant son marque-page actuel - une photo de famille d'un Noël deux ans plus tôt - il savait qu'elle la découvrirait bien trop tard pour l'empêcher de partir. Il s'installa une dernière fois sur son lit - la photo de famille à la main qu'il n'avait pu se résoudre à laisser - et sortir une feuille blanche, armée d'un stylo, prêt à faire ses adieux aux Griffin.

" Maman, Papa, Aksel et Benjamin,

À l'heure où vous lirez cette lettre, je serai déjà loin... Levez les yeux, l'avion qui passe au-dessus de la maison est peut-être le mien. Je pars pour l'Australie. Cela fait quelques mois que j'ai perdu l'envie de rire avec chacun de vous et que l'ambiance de toute la famille s'en ressent... Je suis désolé. J'aurais sans doute dû vous prendre dans mes bras une dernière fois, mais je n'ai pas pu m'y résoudre, je savais que les pleures de maman m'aurait fait rester. Ioan avait raison ( pour une chose) je ressemble sûrement plus à "ma mère" qu'à la nôtre. Je pars comme elle l'avait fait elle aussi au moment de ma naissance... Dites-lui, il sera fou de joie d'apprendre que je lui donne raison en vous laissant. J'ai besoin de me retrouver, moi, en tant qu'Ahilan Hashmi. J'ai besoin de me différencier, de ne plus être le petit pakistanais de la bande d'adopté. Le dépressif des Griffin. J'ai juste besoin d'être moi. Vous nous avez appris à nous débrouiller et a affronter la vie peu importe ce qu'elle nous fait subir et je vous en remercierais jamais assez... C'est le moment de prendre mon envol.

Je vous aime... Et j'espère que nos routes se recroiseront un jour ici où là-bas.

Ahilan Hasmi. "


Les larmes coulaient et cela avait fait baver l'encre à quelques endroits, peu importe, le temps pressait et ne lui laissait pas le temps d'en recommencer une nouvelle. Il sortit de sa poche les deux autres photos de sa poche, voulant les laisser à Ioan comme souvenir du frère qu'il avait brisé, puis le jeune homme éclata en sanglots en les observants. Il finit par les séparer en deux, enfonça l'une dans sa poche avant de griffonner un " A jamais... " Sur l'autre. Réel adieu, ou déclaration d'amour sous silence, Ahilan ne savait pas trop. Il attrapa son sac, glissa la photo dans l'un de ses tiroirs et sortit de chez lui en silence, sans vouloir se retourner de peur de vouloir y retourner.

Le trajet jusqu'à l'aéroport, lui avait paru durer des heures. Ahilan avait récupéré tout l'argent que ses parents lui avaient mis sur un compte depuis son adoption, ce qui représentait une sacrée somme comparée à ses pauvres économies de caissier. Il avait les deux billets direction Cairns à la main, mais toujours aucune trace de Ken. Et si elle avait finalement fait demi-tour et réalisé que ceci était sans doute un peu trop fou pour eux ? C'était peut-être le moment aussi pour lui de faire pareil et de rejoindre sa famille, il aurait le temps de récupérer l'enveloppe et personne ne saurait même sa tentative d'évasion. Il sentit une main sur son épaule et le temps d'un instant espéra secrètement se retourner et voir la tête de son petit frisé le supplier de rester. C'était elle. Kennedy Brown. La fille qu'il avait rencontré moins d'un an auparavant, elle était là un sac presque plus gros qu'elle sur le dos, ses yeux bleus brillaient et l'émotion était palpable. Sa main se tendit vers la sienne, avant de finalement la prendre pleinement dans ses bras. " Maintenant, c'est plus que toi et moi Kentucky... " Ahilan ne voulait plus relâcher son étreinte. Ce qu'il était en train de faire était pur folie et il ne savait pas si c'était les adieux qui le mettait dans cet état où le fait qu'il regrettait déjà son départ de son petit village. Ahilan Griffin - ou plutôt Hashmi - et Kennedy Brown allait pourtant bel et bien partir pour l'Australie...


25 juin 2015, Coral Bay Resort - Australie
La chaleur est insoutenable sous la tente, Ahilan tourne et tourne encore espérant ainsi réveiller Kennedy. Il se lève, s'asseoit et la regarde le sourire aux lèvres. Cela va bientôt faire quatre mois qu'ils sont partit de chez eux, direction le bout du monde pour fuir cette vie qu'il n'aimait plus et trouver les réponses à leurs questions. Il espérait vraiment que sa jolie blonde retrouverait son père qui n'avait pourtant pas l'air de répondre présent à ces nombreux coups de fils... Sans faire de bruit Ahilan se leva, sortit de la tente et prit la direction de l'accueil comme tous les mercredis. Il leva la tête en direction du comptoir curieux de savoir si aujourd'hui encore il aurait une lettre qui l'attendrait comme tous les mercredis depuis son départ. BINGO ! Elle était là, aujourd'hui encore, il allait avoir sa lecture hebdomadaire, ce qui le mettait en joie.

Quelques minutes plus tard, Ahilan était assis sur la plage, prêt à commencer la lecture de son courrier. Il se surprenait à attendre ce jour comme si c'était Noël qui revenait chaque semaine, sauf que là il ne partageait ce moment avec personne. Depuis son arrivée, il avait toujours ce même rituel de s'asseoir contre ce rocher face à la mer, il observait d'abord l'enveloppe dans ses moindres détails avant de la sentir profondément espérant ainsi sentir une odeur familière qui le ramènerait pour quelques instants à Blossom Hills puis il l'ouvrait délicatement avant de la lire passionnément.

Et comme chaque semaine il finissait la lecture de cette lettre en larme, soufflant un bon coup pour essayer de se reprendre et se répéter inlassablement que son départ était une bonne chose. Il ne pouvait pas faire marche arrière, pas maintenant. Chacune des lettres que son frisée lui envoyait le bouleversait un peu plus chaque fois. Il aimait l'idée que Ioan lui écrivent sans cesse, malgré son manque de réponse car il le connaissait par cœur. Il savait qu'Ahilan lirait chacune de ses lettres avec attention et prendrait plaisir à lire chacune de ses aventures, et partagerait à sa façon ses craintes et ses bonheurs avec lui... C'est ce qu'il aimait pensé en tout cas, en voyant que chaque mercredi une nouvelle lettre l'attendait.

Mais cette fois... Cette fois, c'était différent. Ahilan venait de lacher la lettre, les yeux écarquillés par ce qu'il venait de lire et incapable de respirer. Il se leva d'un bond, se pencha tout en essayant de se calmer mais impossible. Pas après ce qu'il venait de lire. Était-ce une mauvaise blague de Ioan pour le faire revenir après lui avoir envoyé ces dizaines de lettre sans réponse ou était-ce réellement possible ?  Il attrapa la lettre posé sur le sable et relut cette dernière phrase.

" P.S : Ta mère, "la vraie" je veux dire, elle a débarqué à BH, je pensais que tu aurais aimé le savoir... Quand elle est venue frapper à la porte et que j'ai ouvert, je crois que j'ai tout de suite su qui elle était. Vous avez ce même sourire en coin et ses petits yeux en amande... Alors arrête de jouer au con et reviens ! Au moins j'aurais enfin la confirmation de la bonne réception de mes lettres... "

C'était impossible. Il avait beau lire et relire la fin de cette lettre, il ne pouvait se résoudre à y croire... Sa mère à Blossom Hills ? Sa vraie mère ? Elle lui ressemblait en plus de ça... Le visage entre les mains, Ahilan essayait de se calmer et de réfléchir à ce qu'on venait de lui annoncer. Si la venue de sa mère dans son petit village lui paraissait improbable, un mensonge de Ioan sur ce sujet lui paraissait encore plus fou. Il ne pouvait pas lui faire ça, c'était impossible qu'il invente une telle chose pour le faire revenir... Il n'oserait pas... Ahilan doutait de tout à présent... Il n'avait plus le choix, il devait retourner à Blossom Hills et découvrir la vérité.    

© Coral Bay Resort




Dernière édition par Ahilan Hashmi le Sam 21 Fév - 16:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

TRASH QUEEN
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://cbrpourlesmp.forumactif.org/ http://coralbayresort.forumactif.org/

J'SUIS SEXY COMME : Kylie *hot* Jenner
JE DOIS MA JOLIE BOUILLE À : angel dust.
ET MOI C'EST : long way home, ou Mat' pour les intimes.
DISCUSSIONS ENTAMÉES : 229
COQUILLAGES : 204
JE SUIS LÀ DEPUIS LE : 03/12/2014
ÂGE : 21
PHOTO SOUVENIR :




MessageSujet: Re: AHILAN - Take me to church... I'll worship like a dog at the shrine of your lies. amen. amen. amen   Sam 21 Fév - 4:36



Camcam & Ioio t'envoient leurs salutations en direct de PT

Putain ils me manquent ces cons ! Mes bébés d'amour
Revenir en haut Aller en bas

backpacker
avatar

Voir le profil de l'utilisateur http://cbrpourlesmp.forumactif.org/t37-ahilan-take-me-to-church-i-ll-worship-like-a-dog-at-the-shrine-of-your-lies-amen-amen-amen http://coralbayresort.forumactif.org/t37-ahilan-take-me-to-churc

J'SUIS SEXY COMME : Zayn Skinny Malik
JE DOIS MA JOLIE BOUILLE À : mes petites mimines pour les deux (a)
ET MOI C'EST : future mrs. payne, toujours la même relou...
DISCUSSIONS ENTAMÉES : 47
COQUILLAGES : 88
JE SUIS LÀ DEPUIS LE : 20/02/2015
PHOTO SOUVENIR :

& BLABLABLA & BLABLABLA :


" On a tous des milliers de raisons d'en vouloir aux gens qu'on aime. Peut-être autant de manières de leur pardonner... "






MessageSujet: Re: AHILAN - Take me to church... I'll worship like a dog at the shrine of your lies. amen. amen. amen   Sam 21 Fév - 5:33

Hahaha bon débarras de ces deux looser tiens !
Je viens seulement de voir

Putain il me reste plus que mon dernier passage larmoyant et à moi l'australie avec Ahi :coeur:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AHILAN - Take me to church... I'll worship like a dog at the shrine of your lies. amen. amen. amen   

Revenir en haut Aller en bas
 

AHILAN - Take me to church... I'll worship like a dog at the shrine of your lies. amen. amen. amen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vanda (Ascocentrum) Mona Church (ampullacea × miniata)
» [Chaise] St. Bartholomew’s Church...Panton...
» EDGAR (Beagle)
» (M/LIBRE) JULIAN MORRIS ≈ take me to church.
» Vanda (ex-Ascocentrum) Mona Church

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coral Bay Resort :: La réception du resort :: Le check-in :: Ils ont déjà posé leurs valises !-